BALI / Des poissons, des cerfs et un requin le cocktail inattendu d’une journée snorkeling

Il faut qu’on vous parle un peu plus de The mango tree inn, notre airbnb à Mendunk Permuteran. Ce lieu vraiment paradisiaque est tenu par un indonésien au look de surfeur. Il se fait appeler « Choc » le diminutif de Chocolate et à décidé de baptiser son chien « Coco » -> pour Chocolate Coco Mango. C’est vraiment un personnage haut en couleurs. Il possède un portrait de lui-même grand format dans la réception et prend plaisir à se balader presque nu dans son domaine. Nous ne nous attarderons pas davantage car il y a beaucoup à raconter mais en tout cas c’est un lieu où vous pouvez séjourner les yeux fermés (et bien vous marrer par la même occasion).

The Mango tree inn

Grâce à « Choc » donc, nous bookons une journée de snorkeling sur l’île aux cerfs. Un des endroits les plus réputé au monde pour cette activité. Avec 30€/pers nous obtenons le trajet en bus + bateau, aller et retour, le repas du midi, le matériel et un professionnel pour nous accompagner. Le cadre est magnifique. A peine avons-nous la tête sous l’eau que nous découvrons des centaines d’espèces de poissons et de coraux. C’est une myriade de couleurs, rien à voir avec nos poissons chats de lacs. Nous en prenons plein la vue à observer cette civilisation sous-marine. Nous croisons des poissons perroquets, des poissons clowns, des étoiles de mer bleu, des poissons couteaux et tant d’autres dont nous ne connaissons pas les petits noms.

Snorkeling

A un moment, Martin voit 10 mètre en dessous de nous une forme allongée d’un mètre vingt environ avec un aileron. A ce moment-là, le guide se met à crier « shark, shark » ! C’est bel et bien un requin qui chasse en dessous de nous. Le guide nous expliquera plus tard qu’à proximité des coraux, la multitude de poisson représente un beau terrain de pique-nique pour les requins mais que ce n’est pas dangereux pour l’homme. Ces espèces sont assez petites. Oui enfin bon… C’est quand même un requin.

Après cette première session d’une heure, nous allons nous échouer sur la plage pour profiter de notre casse-croûte. On comprend alors pourquoi l’île aux cerfs est appelée de la sorte : juste à côté de nous trois cerfs sont là, les sabots dans le sable, peu farouche à épier les restes des touristes. Laura demande à un des locaux s’il existe une source d’eau douce quelque part sur cette île, mais non ! Après la saison des pluies, les bêtes s’abreuvent dans la mer. Nous sommes assez choqués de cette réponse et versons le reste de nos bouteilles dans des cailloux creux pour leur offrir un meilleur rafraîchissement. Elles ne tardent pas à en profiter. C’est tout de même une carte postale peu commune que de voir ces cerfs sur le sable fin.

L’île aux cerfs

Nous voilà repartis pour une deuxième session masque et tuba. Nous changeons de site et cette fois c’est un poisson rocher, un concombre des mers et un poisson léopard que nous montre le guide et qui retiennent notre attention. Martin remarque que la salinité de la mer n’est pas la même que celle que nous connaissons. Ici, nous flottons bien mieux et les deux heures

de snorkeling nous fatiguent « à peine ».
Il y a un tout petit détail que nous avons négligé lors de cette journée… c’est la crème solaire. En rentrant nous affaler sur le lit (on est quand même un peu fatigué finalement) nous découvrons des belles œuvres contemporaines toutes en nuances de rouges sur nos dos. Pour Laura le problème se situe avant tout au niveau des fesses, ce qui n’est absolument pas pratique.

 

Fin de la journée de Snorkeling

Cette fin de journée finira à l’ombre sur la terrasse du restaurant la Casa à 100m de notre chambre. Nous découvrons le Mawoui Mawoui et le poulet aux fruits de mer curry : un régal. Nous en profitons pour porter un toast plus raffiné à nos six ans.

Laisser un commentaire