JAVA / BOROBUDUR un pavé dans la jungle.

Borobudur à la lumière du soir

Après un saut de puce à l’office du tourisme officiel de Yogyakarta (que nous recommandons vivement pour leur professionnalisme), nous voici en route pour le temple Borobudur. Il se trouve à 1h30 de Yogy par la route. C’est donc sur notre fidèle scoot, k-way fermé pour nous protéger du soleil que nous partons.

L’entrée pour les touristes n’est vraiment pas donnée 350K soit 35 repas dans la rue… Pensez à prendre vos cartes étudiant, elles vous feront bénéficier d’une remise de 50%. Il est également possible de prendre à l’entrée du temple un billet groupé avec Prambanan pour 520k.

Ils sont nombreux à veiller sur le temple

Le Borobudur, construit originellement au 9ème siècle a été abandonné pendant plusieurs centaines d’années puis redécouvert en 1814 par H. C. Cornelius. Pendant deux longs mois, cet ingénieur néerlandais et ses 200 hommes ont ratiboisé la jungle pour mettre à jour le monument.

Fin 20ème, il est décidé conjointement entre l’état Indonésien et l’UNESCO de réhabiliter complètement le temple. Ces travaux titanesques ne sont pas tout à fait terminés malgré nos moyens actuels. Il faut comprendre qu’en plus de la dégradation liée à l’âge du bâtiment et des multiples éruptions volcaniques, les graffeurs avaient endommagé l’œuvre des moines. Aujourd’hui, le vieux Borobudur est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et est considéré comme une des 7 merveilles du monde antique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le bâtiment est colossal avec ses 113 mètres / côté de pierres volcaniques grises. L’édifice se maintient fièrement sans l’aide d’aucun ciment. C’est à se demander comment les travaux ont pu être réalisés à une époque si éloignée de la nôtre. Sur chaque mur, courent des bas-reliefs incomparables d’une longueur d’environ 5 kilomètres, retraçant les épisodes forts de la vie du bouddha Sakyamuni.

Episode 554

Après avoir croisé la route de 504 bouddhas géants, et traversé quatre galeries aux allures de mandalas, le pèlerin atteint la terrasse supérieure bordée de 72 stûpas. Elles ressemblent à d’énormes cloches de pierre ajourées enfermant en leur cœur des bodhisattvas. Au centre de cette terrasse et donc au sommet du Borobudur, un énorme stûpa scellé domine. Nous ne pouvons-nous empêcher de nous demander ce qu’il renferme.

Cet amas stérile laisse une impression étrange. L’endroit est d’une beauté évidente et à la fois, il est hostile et froid dans cette nature verdoyante. Ce qui est certain c’est que vous ne resterez pas sans réaction devant ce monstre de pierre sombre.

Un monument
Stûpa

Le parc qui entoure le Borobudur vaut sa petite promenade et vous permettra d’admirer l’édifice avec davantage de recul. Nous avons passé l’après-midi au Borobudur et nous ne pouvons que vous conseiller d’en faire au moins autant. Il vaut mieux être accompagné d’un guide pour comprendre les mystères de ce lieu et son poids d’histoires gravées à même la pierre.

Attention le lieu ferme ses portes à 17h. Si vous prévoyez de visiter Prambanan le même jour, mieux vaut donc commencer avec monsieur Borobudur.

Sans commentaire

Laisser un commentaire